Isolation extérieure

Vous prévoyez l'isolation d'un bâtiment ancien, neuf ou en construction ? Vous ignorez comment isoler votre logement ? Théorie, pratique, matériaux et financements : avec MaMaisonHabitat, découvrez tout ce que vous devez savoir pour choisir et réussir votre isolation thermique par l'extérieur dans ce guide des travaux.

Photo représentant l'article Isolation extérieure

Comment et pourquoi isoler par l'extérieur ?

L'Isolation thermique par l'extérieur (dit aussi ITE) est une méthode très efficace et adaptée à la plupart des constructions neuves ou anciennes. Elle consiste à poser sur une façade préparée un isolant recouvert d'un enduit ou d'un bardage de finition, et à isoler le toit à l'aide de plaques en passant par la couverture pour atteindre la charpente. L'ensemble forme, à la manière d'un manteau, une isolation extérieure complète dont la pratique est de plus en plus encouragée et répandue.

L'intérêt technique de ces pratiques, variées et plus ou moins aisées à mettre en œuvre, est de supprimer les ponts thermiques qui caractérisent les angles et liaisons des surfaces, murs et planchers. Elles limitent également les fissures et déformations éventuelles en sauvegardant la construction de l'action du soleil et des intempéries. Elles offrent et maintiennent une protection et une température plus homogènes, conservent la chaleur l'hiver et la fraîcheur l'été.

L'ITE est une technique qui présente de nombreux autres avantages par rapport à l'isolation thermique par l'intérieur (ITI). Hormis la présence d'échafaudages qui occultent momentanément et partiellement la vue ou la lumière, les travaux extérieurs ont peu d'incidence sur votre confort et lieu de vie. Vous ne perdez aucune surface habitable, à court comme à long terme. Enfin l'ITE lutte efficacement contre les nuisances sonores et est esthétiquement du plus bel effet.

Pourquoi faire appel à un spécialiste ?

L'isolation thermique par l'extérieur comporte trop d'inconnues pour être aisément et exclusivement réalisée par un particulier. Elle doit être de préférence mise en œuvre par un spécialiste agréé et assuré professionnellement, ne serait-ce que pour la partie diagnostic. Ce genre d'isolation doit être pensé de façon optimum, plutôt que maximum. Vous ne pouvez par exemple cumuler indifféremment les solutions d'ITE et d'ITI sans tenir compte de leur incompatibilité ou du fait que la maison doit respirer. Cela exige de connaître et respecter le bâti, sa structure et ses composants, ses ouvertures et ventilations, ainsi que les matériaux isolants et les types de pose adéquats.

Des vérifications simples d'ordre technique peuvent augurer et décider ou non de la faisabilité des travaux envisagés. Il faut avant tout vous assurer de la salubrité des parois et de la toiture. Une appréciation de surface peut donner une idée, mais ne suffit pas à juger du taux d'humidité ou d'étanchéité. En cas de moisissures sur les enduits, d'insectes dans les menuiseries, de fuites de la couverture, il vous faudra traiter et résoudre le problème avant quoi que ce soit. Vous pourrez alors décider de corriger ou de refaire ce qui est abîmé de façon simultanée ou pas.

Nous vous conseillons également de faire appel à un professionnel concernant la demande du permis de construire, obligatoire pour les travaux couvrant une surface supérieure à 20 m². Dans le cas d'une ITE, consulter de manière avisée le PLU (Plan local d'urbanisme) est d'autant plus important que les critères esthétiques du projet vont entrer en jeu avec ceux de son environnement et déterminer sa réalisation et ses modalités. Enfin, le recours à un spécialiste labellisé RGE (Reconnu garant de l'environnement) est obligatoire pour obtenir certaines aides.

Quels matériaux et types de pose privilégier pour les murs et la façade ?

Le choix des matériaux et du type de pose se fait en fonction du bâti ainsi que des caractéristiques spécifiques, thermiques et techniques, de chacun. La Réglementation thermique française (RT) 2020, qui succède à la 2012 pour les bâtiments neufs depuis le 1er janvier 2022, comprend également leur durée et cycle de vie. L'ITE convient particulièrement aux maisons passives et autres Bâtiments à énergie positive (Bepos) neufs, mais est tout aussi adaptée au bâti ancien.

Les matériaux sont nombreux, des fibres de bois aux polystyrènes en passant par la laine de roche. Ils se déclinent en fonction de leur résistance thermique (R) et du type de pose. Celle-ci peut-être réalisée sous enduit (minéral ou organique) ou sous bardage rapporté. Sous enduit, la pose et peut être réalisée de trois manières :

- Collée : directement sur la paroi avec un mortier-colle. Elle concerne les isolants en fibre de bois ou en polystyrène, de préférence graphité. - Calée et chevillée : sur des traverses. Elle convient à tous les isolants. - Mécanique : sur des rails en PVC. Elle est réservée au polystyrène.

Sous bardage rapporté, la pose est plus complexe, mais ne comprend qu'une seule technique : sur ossature bois ou métal grâce à des équerres et en laissant une lame d'air. Le bardage peut être en bois naturel (douglas ou cèdre) ou traité et coloré (essentiellement en pin), en ardoise ou également en métal. Une garde au sol et des profils ventilés en haut et en bas permettront à la façade de respirer. Des cornières compléteront l'ITE en protégeant les angles. Enfin, si le mur maçonné n'est pas enduit, il nécessitera un pare-pluie.

Quels matériaux et types de pose privilégier pour les fenêtres et le toit ?

Concernant les fenêtres, l'isolant mural, qu'il soit posé ou bardé, constitue forcément une avancée au regard des huisseries anciennement posées. Elles doivent donc être mises, esthétiquement et thermiquement, à niveau. Nous vous recommandons de les déplacer et idéalement de les remplacer si nécessaire par un vitrage (double ou triple) adapté.

Le toit, souvent omis lorsque l'on parle d'ITE, doit être isolé à égalité avec la façade. La pose de l'isolant par l'extérieur se fait en fonction de la manière dont il se présente :

- En sarking : en remontant un peu la toiture pour laisser la place à l'isolant sur la charpente. - En sandwich : grâce à des panneaux fixés sur la charpente. - En caissons chevronnés : en remplacement des chevrons de la charpente.

Les travaux visant à isoler par l'extérieur doivent être pensés globalement afin de ne pas créer de ponts thermiques. C'est pourquoi les fenêtres comme le toit ne doivent absolument pas être omis lors des travaux, même lorsqu'ils n'en constituent pas l'élément principal.

Devez-vous cumulez les travaux ?

Certains travaux sont particulièrement propices à la réalisation ou à l'amélioration simultanée de l'isolation thermique par l'extérieur. Il s'agit notamment de ceux qui concernent le toit et les murs. Non seulement parce qu'ils représentent une part importante (20 à 30 %) des fuites, mais parce qu'il s'agit de travaux dont l'occasion est rare, et souvent ajournée.

L'isolation est obligatoire (en vertu de la Loi de transition énergétique) lors de travaux de rénovation concernant :

- une modification des volumes; - plus de 50 m2 de surface; - plus de 50 % de la toiture, ou de la façade en cas de ravalement.

En ce cas, il faut que la Résistance thermique minimale (R) de la toiture, des planchers et des murs extérieurs ou intérieurs soient respectivement plus ou moins, voire très, supérieure à 2 m². K/W (Kelvin par Watt). Ces données chiffrées étant spécifiées dans le détail selon chaque configuration et zone climatique, il importe de se renseigner précisément. Si vous vous soustrayez à ces obligations sachez que vous pouvez être mis en cause, de même que les entrepreneurs et artisans qui sont en droit, et peuvent se mettre en devoir, de refuser les travaux.

Tous travaux engagent un investissement minimum incompressible que vous avez tout lieu de mettre à profit. Plus vous améliorerez votre logement, plus vous gagnerez en confort, en économie et patrimoine. L'impossibilité ou la disproportion technique des travaux peut, sur ces mêmes critères, faire office de dispense. D'autres cas d'exemption existent, qui concernent notamment la présence de revêtements traditionnels (pierre, bois, torchis, chaux), mais la recommandation demeure néanmoins.

Quel budget, quels gains et quelles aides pouvez-vous envisager ?

Le budget à envisager est relatif à l'ampleur, mais également à la durée de vos travaux. Il doit faire l'objet d'un plan de financement très précis établi en amont. Ce plan vous permettra de décider de la faisabilité et de définir les postes adjacents. Plus vos travaux seront longs et étendus, plus ils seront coûteux, et plus le retour sur investissement sera ajourné. Évaluer et chiffrer soigneusement, financièrement et temporellement, vos travaux d'isolation vous aidera à faire réaliser ces travaux plus sereinement. En attendant, comptez en moyenne 100 à 200 euros par m² d'ITE.

Selon l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), le montant d'une ITE serait supérieur d'environ 30 % à celui d'une ITI. Ce calcul comprend toutefois l'ensemble des travaux, directs et indirects, et permettrait une économie de près de 25 % contre 15 % pour l'ITI. Les formules pour calculer le gain d'énergie ainsi que le temps de retour sur investissement sont complexes, mais peuvent être réalisées à votre demande par un professionnel qualifié. Dans les deux cas, nos partenaires sont là pour vous aider.

Il faut intégrer à ces gains les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre en prenant bien soin de vérifier votre éligibilité. Vous pouvez recourir à un écoprêt à taux zéro (ou éco PTZ), bénéficier de crédits d'impôt (CITE) et d'une TVA réduite, de subventions (comme la prime pour la rénovation énergétique MaPrimeRenov), recourir aux aides de l'Anah et à d'autres dispositifs nationaux ou locaux liés à la performance énergétique.

Notre conseil pour vos travaux d'isolation par l'extérieur

L'isolation thermique par l'extérieur est probablement l'un des postes les plus exigeants, mais aussi les plus satisfaisants de vos travaux de construction et de rénovation. Elle vient littéralement couronner votre projet d'habitation et la revêtir afin que vous et vos proches puissiez profiter au mieux de vos efforts et de votre foyer ainsi nouvellement et parfaitement isolé.

Quels que soient votre projet et ses évolutions, MaMaisonHabitat vous accompagne dans tous vos travaux. N'hésitez pas à relire et à lister les conseils présents dans ce guide afin de les personnaliser. Nos autres guides des travaux, consacrés à la rénovation et à la construction, peuvent vous aider dans votre démarche.

De la théorie à la pratique, du projet à sa réalisation, nos partenaires experts et artisans sont là pour vous aider tout au long de votre processus d'isolation thermique par l'extérieur. Pour tout conseil, devis ou rendez-vous, n'hésitez pas à les contacter.